Promouvoir les sciences
chez les femmes

Interview de Tatiana VILARHINO FRANCO, ingénieure chimiste en Recherche & Développement

(Vidéo à venir)

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Je suis diplômée en Génie de procédés au Brésil, j’ai fait ma dernière année à l’INSA de Rouen dans un programme d’échange entre le Brésil et la France.
Après j’ai fait ma thèse de doctorat au CEA Grenoble, j’étais rattachée à l’école doctorale de chimie de Lyon, au labo LMI, dans le domaine des matériaux et thermodynamique.
Avant, je voyais mon parcours plutôt académique, je voulais être professeure d’ingénierie, par contre, j’ai beaucoup changé au fur et à mesure de mes expériences professionnelles, et après j’ai choisi un parcours plutôt dans la recherche, avec l’interface entre la recherche fondamentale et ses applications. Et j’ai eu la chance d’avoir un projet de thèse en partenariat avec un industriel.

Pouvez-vous nous parler de votre profession ? En quoi consiste votre métier ? Quelles sont ses applications ?

Je suis dans une équipe de R&D d’une entreprise qui a un projet en partenariat avec le CEA et je fais de la recherche appliquée, c’est-à-dire, on développe un produit dans le domaine des nouvelles sources énergétiques, qui vise le marché grand public.

Quelles ont été vos motivations pour vous tourner vers la voie scientifique ? Votre entourage a-t-il joué un rôle ?

Je crois que la motivation est la curiosité, comprendre des phénomènes, parce que le but de la science est de décrire et expliquer la nature, l’univers, la matière, et ça pour moi c’était toujours une grande motivation. Après, j’avais aussi une certaine facilité en chimie, math, etc…

Avez-vous eu des remarques sur votre choix d’orientation en tant que femme scientifique au Brésil ?

Non, dans ma promo il y avait même plus des filles que de garçons, en fait, au contraire, c’était toujours bien vu, parce que ça donne l’air d’être une fille intelligente et pas superficielle.

Quel sont les conseils que vous pourriez donner à une jeune fille qui veut étudier les sciences mais qui ne s’en sent pas forcément capable ?

La motivation est la force motrice. Après, je connais plusieurs femmes chercheuses, professeures, PDG (au Brésil, en France et dans d’autres pays) qui ont bien, très bien réussi.

Il y a beaucoup de clichés sur les personnes travaillant dans les sciences et en particulier dans les laboratoires. Alors est-ce que travailler en laboratoire, c’est être en blouse en permanence et manipuler en étant isolée dans son coin ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’on a une consigne de sécurité dans les labos, c’est de ne jamais travailler tout seul, au CEA il est même interdit de travailler tout seul, il faut au minimum qu’il y ait quelqu'un d’autre qui sache qu’on est au labo. Et, s’isoler c’est plutôt lié au caractère des gens qu’à la profession.

Vous épanouissez-vous à travailler en laboratoire ? Quelle est l’ambiance en laboratoire ?

Je travaille dans une équipe très dynamique et motivée, et on adore être au labo, travailler en groupe, ou à côté des paillasses, dans notre labo il y a toujours de la musique et une très bonne ambiance.