Promouvoir les sciences
chez les femmes

Interview de Julie Cabos

Quel a été votre parcours étudiant ?

Après mon bac obtenu avec Mention Très Bien, j’ai intégré une classe préparatoire MPSI puis MP au lycée Saint Louis à Paris. Suite aux concours, j’ai été admise à l’Ensimag, où je me suis spécialisée en Finance de Marché (Filière MIF).
Avant la prépa, je n’avais jamais vraiment fait de programmation. En arrivant à l’Ensimag, j’étais donc une grande débutante en informatique.

Quel a été votre parcours professionnel ? Avez-vous évolué dans votre profession ou changé de domaine ?

Mon projet de fin d’étude :
Stagiaire à la Société Générale dans une équipe lié aux Risque de marché → explication du PnL à l’aide des Grecques.
Pendant mon stage, j’ai passé un grand nombre d’entretiens, de manière à obtenir un CDI dans une boîte de conseil (assurance d’un CDI avant même l’obtention de mon diplôme).
J’ai donc intégré ANEO. Ma première mission a été au sein de la Business Analyst au sein de BNP Paribas. Je participais à la maintenance et au développement de l’application en charge de l’explication de PnL et de la génération des rapports de risques.
Je travaillais dans un environnement essentiellement masculin, mais ca n’a pas été un problème.

Lors de ma première mission je travaillais énormément avec les autres équipes de la BNP. Ayant participé à plusieurs projet avec les équipes de la recherche, ces derniers m’ont proposé un poste dans leur équipe (en tant que consultante toujours).
Aujourd’hui je travaille donc sur la génération des dividendes, les compositions d’indice…

Quelles ont été vos motivations pour faire des sciences et en particulier votre profession actuelle? Qu'est ce qui vous passionne dans votre métier?

Dès mon plus jeune âge, j’ai toujours été fortement interessée par les matières scientifiques : SVT,Maths et physique. Sans même m’en rendre compte, je me posais des problèmes mathématiques sur des sujets de la vie de tous les jours (petite anecdote : je ne sais plus quel âge j’avais, mais en voiture avec mes parents, j’essayer de retrouver la vitesse de la voiture en me basant sur les bornes d’autoroute et ma montre…)
En 6ème, ma prof de mathématiques avait dit à mes parents « celle là, elle va finir en prépa ». Ainsi pour moi la voie scientifique à toujours était une évidence.
Le choix en terminal a cependant était très difficile : prépa, medecine, … (c’est le problème quand on aime tout…)

Quelles sont les applications au quotidien de votre métier ?

Je suis dans ma nouvelle équipe depuis peu de temps (4 mois). Mais jusqu’à maintenant j’ai travaillé sur 2 sujets :

La génération des dividende (comment estimer les dividendes futures payé par les différentes entreprises) → l’objectif est d’utiliser ces informations pour « pricer » (=estimer la valeur) les différents produits financier.
La composition des indices : actuellement la composition des dividends est fourni directement par les Provider d’indice. Chaque provider a un format différent pour fournir ces information et la BNP doit s’adapter à chacun de ces formats. On souhaite étudier la possibilité de récupérer toutes ces info via un intermédiaire qui nous les fournirait toutes sous un format unique.

Comment avez-vous décroché ce travail ? Avez-vous rencontré des difficultés (recherche d'emploi, entretien , etc ) ?

J’ai dû passer une 30ène d’entretien dans une 10ène de boites de conseil (entretien rh + technique + avec associé). L’objectif était d’avoir un maximum de proposition afin de pouvoir négocier le salaire et aussi pour avoir le choix.

Quelles ont été vos évolutions de carrière jusqu'à aujourd'hui ? Existe-t-il d'autres opportunités pour l'avenir ? Une évolution de carrière est-elle plus difficile à envisager pour une femme que pour un homme ?

Pour le moment je souhaite aller au bout de ma nouvelle mission qui est vraiment très interessante. Je ne sais pas trop ce qui m’attend pour l’avenir.
Le fait d’être une femme n’a pas été un frein à ma carrière pour le moment. Aneo est justement une entreprise qui milite pour l’égalité des hommes et des femmes. Elle tente au maximum d’embaucher des femmes dans un secteur et un envrionnement qui sont pourtant très masculin.

En tant que femme, avez-vous ressenti des réticences de votre entourage plus ou moins proche ou subi des remarques à exercer en tant qu’ingénieure et surtout dans des domaines où la proportion de femmes est faible?

Je n’ai jamais reçu de remarques de la part de ma famille. En revanche, lors de mes oraux pour intégrer l’école « génie industriel » de Grenoble, les hommes qui me faisaient passer l’entretien m’ont posé des questions déplacées. Peut être était ce pour me tester, mais ça m’a fortement destabilisé :
Pensez vous vraiment que vous avez un place dans une entreprise en tant que femme ?
Souhaitez vous avoir des enfants ? Quand ?
Vous comprenez bien qu’un patron n’ait pas envie d’embaucher une femme ? Il ne peut pas compter sur elle autant qu’un homme.
Si vous avez des enfants, accepteriez vous de partir plusieurs semaines en déplacement ? …

Regrettez-vous l'absence de filles dans le domaine de la science actuellement?

D’un point de vue professionnelle, non pas du tout. Je trouve qu’une femme fait aussi bien le travail que les hommes (et inversement).
Après pour les moments plus personnels, pauses ou sorties après le boulot, c’est effectivement dommage qu’il n’y ait pas plus de filles.

Quels conseils donneriez-vous à une fille qui veut faire des sciences mais qui pense que ce n'est pas fait pour elle ou que c'est un univers trop peu féminin?

Je lui dirais que si elle veut faire des études scientifiques, elle doit se donner les moyens d’y arriver et faire abstraction de toutes les remarques sexistes.
Ce n’est pas si dur que ça de travailler (ou d’étudier) dans un environnement d’homme. Parfois au contraire, on se fait un peu chouchouter…